Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 12:05


Chapitre VIII – Dont on décroche une réponse sensuelle

 

Alors qu’il reprenait place, Saeko qui d'un regard avait reçu l'entière approbation de Kaori qui n'était que trop heureuse de la lui donner. Kaori aimait voir son frère heureux et il l'était, avec Saeko comme belle soeur, qui sait elle pourrait peut-être lui apprendre quelque truc pour vamper Ryo de temps en temps. Celle-ci d'ailleurs déclara.

- C’est à mon tour de me déclarer pour toi mon cœur.

Elle envoya un baiser à Hide avant de rejoindre la scène avec un déhanchement sensuelle dont elle seule avait le secret et dont tout les hommes présents ne pouvait s'empêcher de se pâmer tout en suivant du regard notre belle inspectrice jusqu'à ce qu'elle monte sur scène.

Pourtant les hommes qui l'avait sifflés c'était calmé bien vite en apercevant les regards noirs des garçons (NA: ce qu'ils pouvaient faire peur parfois cela. J'ai alors reçu un regard noir de Hide, Falcon, Mick et Ryo alors je me suis calmé. C'est bon les gars j'ai rien dit.)

Prenant le micro elle déclara.

- Pour toi mon seul amour, l’homme de ma vie Hideyuki Makimura. Qui viens de montrer combien il était encore plus merveilleux que je ne le pensais. Pour toi seul qui a remplit ma vie d'amour et de joie, avant qui je n'avais jamais aimé vraiment et avec lequel je veux passer ma vie.

La musique s’éleva avant la voix de notre belle inspectrice de charme aussi douce et suave que les courbes de son corps qui bougeait en rythme sous le regard éblouit de tout les hommes de l'assistance.

 

C'est toi…

Qui a guidé mes premiers pas,

Dans les jardins secrets

De l'amour en liberté

De toi,

J'ai appris à subir la loi

Esclave de tes bras

J'ai oublié la peur, la honte et les remords

 

Elle ne put s'empêcher de remuer sensuellement son corps avant de tendre le doigt vers Hide qu'elle fixait de son regard langoureux, celui-ci qui ne la quittait pas des yeux et rougit, tout en entendant ricaner Mick et Ryo que Kaori et Kazue s'empressèrent de calmé sans trop faire de bruit pour entendre et ne pas déranger Saeko sur scène.

 

(Refrain)

Quand tu serres mon corps

Tout contre ton corps

Comme un volcan qui dort

Se réveille encore…

Je suis femme,

Sans armes,

Prise au piège d'un charme trop fort


Quand tu serres mon corps

Tout contre ton corps

Comme un volcan qui dort

Se réveille encore…

 

Et mon âme,

S'enflamme

À ce feu qui me dévore

 

De toi,

Je garderai le doux secret

Des plaisirs indiscrets

De tous nos jeux dangereux…

Pour toi,

Je n'aurai jamais d'autre loi

Que celle de t'aimer

Bien plus fort que la peur, la honte et les remords

 

Et hop aussitôt son petit déhanchement qui fit se pâmer les hommes dans la salle alors qu'elle n'en fixait qu'un seul, qui lui ne la quittait pas des yeux.

 

(Au refrain)

Quand tu serres mon corps

Tout contre ton corps

Comme un volcan qui dort

Se réveille encore…

 

Je suis femme,

Sans armes,

Prise au piège d'un charme trop fort

 

Quand tu serres mon corps

Tout contre ton corps

Comme un volcan qui dort

Se réveille encore…

Je suis femme, Sans armes,

Prise au piège d'un charme trop fort

 

Je suis femme, Sans armes,

Prise au piège d'un charme trop fort

 

(Quand tu serres mon corps- Pacifique)

 

Sur une ovation, des applaudissements et des sifflements, notre belle inspectrice regagnait sa table de sa démarche chaloupé et sensuelle. Tout ces amis la félicitèrent, Reika l'embrassa et Hide se contenta quant à lui de lui prendre les deux mains qu'il embrassa sans quitter de son regard brulant d'amour sa belle qui pas plus que lui ne pouvait détacher des yeux de son homme.

 

Chapitre IX – Avec une prestation Final dès plus éblouissante

 

Parmi ces quatre heureux couples, il restait néanmoins quatre jeune femmes célibataires, Kasumi notre voleuse de charme qui était entrer dans le groupe et avait été embaucher comme serveuse au cat's eyes, Reika la soeur de Saeko qui avait admis sa défaite, Ryo ayant choisit Kaori, Eriko la meilleur amie depuis l'université de Kaori et Sayuri la soeur de Kaori, d’ailleurs Reika déclara alors en frappant des mains.

- Maintenant c'est à nous de jouer les filles, si Kaori est d'accord.

Kaori hocha la tête avec un sourire, Reika et elle pouvait parfois s'entendre après tout Ryo l'avait choisit elle à présent. Reika poursuivit en se tournant vers Kasumi, Eriko et Sayuri.

- C'est à nous les filles d’avoir notre heures de gloire, après tout la salle est remplit de quelques célibataire plutôt charmant.

- Je connais la chanson parfaite pour nous.

Approuva aussitôt Kasumi en sautant sur ces pieds. Elles eurent du mal à convaincre Eriko et Sayuri qui finirent par se laisser convaincre par toute l'équipe de monter sur scène jusqu'où elles furent suivit par tout les regards.

Derrière la scène tout en indiquant leur chanson elles furent équipé des casque micro que les garçons avait utiliser pour pouvoir danser en rythme, puis elles montèrent sur la scène plonger dans la pénombre avant que la musique ne comence et qu'elle ne s'éclaire.

 

Marche après marche

Ya des descentes si lentes

Qu'on voit pas qu'elles nous mentent

Marche après marche,

J'ai remonté la pente

J'ai pris les places vacantes

 

Marche après marche

On va jusqu'à l'impasse

Si on trouve pas sa place

Marche après marche

Ou ça passe ou ça casse

Je veux pas qu'on m'efface

 

Jour après jour,

J'ai rien laissé tombé,

J'ai rien laissé passé

Jusqu'à l'amour,

Je m'suis tenue au quai

A la force des poignets

 

(Refrain)

Je suis

Une femme d'aujourd'hui

Je suis

Je suis d'ailleurs ici

Une femme qui se dévoile

Et qui suit ses envies

Je suis

Une femme aujourd'hui

Je vis

Sans faire de compromis

Mon cœur est tout à moi

Mon corps n'est pas soumis

Je suis

Une femme d'aujourd'hui

 

Marche après marche

Il faut tenir la rampe

On doit donner l'exemple

Monter les marches

Pour pas tomber plus bas

On n'a pas d'autre choix

 

Peine après peine

On fait comme si on s'aime

Et on avance quand même

Cri après cri

On s'accroche au besoin

D'aller toujours plus loin

 

(Refrain)

Je suis

Une femme d'aujourd'hui

Je suis

Je suis d'ailleurs ici

Une femme qui se dévoile

Et qui suit ses envies

Je suis

Une femme aujourd'hui

Je vis

Sans faire de compromis

Mon cœur est tout à moi

Mon corps n'est pas soumis

Je suis

Une femme d'aujourd'hui

 

Marche après marche

Contre les préjugés

Là où je marche

C'est la tête relevée

 

 

(Refrain)

Je suis

Une femme d'aujourd'hui

Je suis

Je suis d'ailleurs ici

Une femme qui se dévoile

Et qui suit ses envies

Je suis

Une femme aujourd'hui

Je vis

Sans faire de compromis

Mon cœur est tout à moi

Mon corps n'est pas soumis

Je suis

Une femme d'aujourd'hui


(Une femme d’aujourd’hui – Sofia Essaidi)

 

Les filles reçurent d’autant plus une ovation qu’elles étaient belle et qu'elles avaient superbement bien danser en rythme sans avoir eu à répéter. Les hommes présents ne se privèrent pas de les suivre du regard tout en les sifflants alors qu’elles regagnaient leur table, Reika d'ailleurs adressa un clin d'œil à certain.  Elles furent accueillit par les filles qui les embrassèrent pour les féliciter, d'ailleurs tout le monde les félicita pour leur éblouissante prestation même si les garçons avait fusillé du regard les hommes qui osaient s'approcher d'un peu trop prêt. (NA: moi aussi j'aimerais avoir de telle protecteur).

Après une dernières tourner au champagne et un gâteau sur lequel Kaori souffla ces bougies, d'abord chaque couple raccompagna une des filles avant de rentrer se blottirent chez eux sous leurs draps pour fêter cette magnifique soirée.

 

Chapitre X – Une prestation en privée

 

Arrivée dans l’appartement de Ryo celui-ci avait dévoré sa belle de baiser, celle-ci d’ailleurs ne s’était pas privée pour lui rendre caresse pour caresse et baiser pour baiser. Ryo lui avait alors murmuré d’un ton roque.

- Tu rêve de nuit blanche, je suis ton homme.

- Tu ne crois pas si bien dire.

Ils rejoignirent leur chambre pour consommer leur passion dévorante.

( NA : Je me suis arrêter la car la suite et privée et qu’une massue ou une menace d’un magnum sur mon visage n’est pas pour me plaire, par contre il m’on permit d’encore vous montrer une petite chose alors écouter ce qui suit.)

 

Ryo et Kaori blottit l’un contre l’autre dans la chambre de celui-ci reprenait leur souffle, Kaori le menton poser sur le torse de notre étalon le regardait droit dans les yeux avant de lui murmurer.

- Je ne savais pas que tu chantais si bien.

- Je ne dévoile jamais tout mes talents mon ange tu le sais bien.

Sourit-il malicieux avant de se lever tout en enfilant un caleçon sous le regard surpris de Kaori qui lui demanda.

- Où vas-tu ?

- Ne t’inquiète pas mon cœur la nuit n’est pas finit.

Kaori rougit tout en tenant le drap contre sa poitrine alors que Ryo récupérait une guitare dans son placard avant de prendre place face à elle et de lui dire.

- Je réservais celle-ci pour toi seul.

 
 
Eu andei perdido na estrada do amor  - J’étais perdu sur l’autoroute de l’amour
Sem nunca o encontrar. – sans jamais le croiser
Não achei sentido nem aquele sabor – Je ne l’ai jamais ressentit ni goûter sa saveur
Em nenhum verbo amar. – Je ne connaissais pas le verbe aimer

Mas um dia lá do céu  - mais un jour du haut du ciel
Desceste aqui – tu es descendu jusqu’à moi
E Deus fez o resto – et dieu à fait le reste
Guiou-te para mim. – il t’a guidé vers moi

Ref.

 
E hoje sei o que é o amor, - Aujourd’hui je sais ce qu’est l’amour
Vejo o mundo de outra cor, - je vois le monde d’une autre couleur
Porque tenho um anjo como tu. – Par ce que j’ai un ange comme toi
E hoje sei o que é paixão, - Aujourd’hui je sais ce qu’est la passion
Já não vivo sem razão, - Je ne vis plus sans raison
Porque tenho um amor como nenhum – Par ce que j’ai un amour comme personne
E um anjo como tu. – un ange comme toi

Eu andei sozinho – je marchais seul
Nos ventos da paixão, - dans les vents de la passion
E nunca a encontrei. – et je ne l’ai jamais rencontré
Não achei destino – je n’ai pas trouvé de destin
Para este coração – pour mon cœur
Nos corações que amei. Vous les cœurs qui aimez

Mas um, dia lá do céu desceste aqui – mais, un jour, du haut du ciel, tu es descendu ici
E Deus fez o resto e guiou-te para mim. – dieu à fait le reste, il t’a guidé jusqu’à moi

Ref.


E hoje sei o que é o amor, - Aujourd’hui je sais ce qu’est l’amour
Vejo o mundo de outra cor, - je vois le monde d’une autre couleur
Porque tenho um anjo como tu. – Par ce que j’ai un ange comme toi
E hoje sei o que é paixão, - Aujourd’hui je sais ce qu’est la passion
Já não vivo sem razão, - Je ne vis plus sans raison
Porque tenho um amor como nenhum – Par ce que j’ai un amour comme personne
E um anjo como tu. – un ange comme toi (bis 3X)

(Um anjo como tu de Mickael Carreira – traduite par moi – Un ange comme toi)

 

Sa voix se tu et Kaori avait les larmes aux yeux, il s’empressa de poser sa guitare et de la prendre dans ces bras où elle se blottit en disant.

- Oh Ryo… c’était magnifique… mon amour merci.

- Tu ne m’inspire que des merveilles mon cœur, mon ange, ma vie, mon âme tout est à toi.

- Tout comme mon cœur, ma vie et mon âme t’appartienne.

Ils s’embrassèrent et Ryo glissa de nouveau sous les draps avec Kaori.

 

(NA :  Moi, je me suis éclipser car je préfère ne pas m’attirer les foudres de City Hunter et j’espère que vous avez apprécié ce petit Show que nos amis m’on permit de vous transcrire. Alors voilà à bientôt pour d’autres aventures.)

(P.S : j’ai écris cettte fic à mon retour (malheureusement) de vacance, j’espère que vous allez apprécier.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

 

Une étoile filante qui laisse derrière elle une longue traîne est une étoile qui apporte l'amour. 

 

Une étoile filante qui disparait en un instant est une étoile qui emporte tous tes soucis